RISQAPI

Lien spatial entre usage des pesticides et risques d’affaiblissement des colonies d’abeilles en système de grandes cultures

Enjeux

© ACTA/A. Decourtye/ A. Decourtye / A. Decourtye
© ACTA/A. Decourtye/ A. Decourtye / A. Decourtye

Les systèmes de céréaliculture actuels incluent dans leurs successions culturales des cultures fleuries très attractives pour les abeilles, telles que le colza ou le tournesol, butinés essentiellement pour leur nectar, mais aussi le maïs fournissant un pollen abondant et facile à récolter par les butineuses. Ces cultures peuvent être traitées par un cortège de produits phytosanitaires suspectés de favoriser l’affaiblissement des colonies d’abeilles. D’autres sources de stress (pathogènes, frelon asiatique, réduction des ressources mellifères naturelles), susceptibles d’agir en interaction avec l’exposition aux pesticides, ont également été évoquées mais n’ont jamais été analysées conjointement.

Objectifs

Dans cette perspective, le projet RISQAPI piloté par Mickaël Henry (INRA Avignon/UMT PrADE) évaluera, en condition de pratiques apicoles réelles à l’échelle d’un territoire, l’impact des pressions phytosanitaires sur le développement et le maintien des colonies d’abeilles domestiques dans un système de grandes cultures. Une démarche d’écotoxicologie spatiale sera mise en place dans ce projet, s’appuyant en partie sur un ensemble de données apidologiques (connaissance de la biologie de l’abeille), écologiques (utilisation de l’espace par les abeilles) et agronomiques (prévalence de l’usage de produits dans l’espace) capitalisées depuis cinq ans sur le territoire de la zone-atelier Plaine et Val de Sèvre (ZAPVS, Poitou-Charentes, gérée par le CNRS-CEBC sur une superficie de 450 km2). L’ensemble de ces données, issues de l’observatoire ECOBEE, constitue un socle de connaissances unique en son genre pour la compréhension des relations entre apiculture et agriculture à l’échelle d’un territoire.

Le projet RISQAPI poursuivra trois objectifs complémentaires :

  1. quantifier, de manière spatialement explicite, le lien entre l’usage des produits phytosanitaires et les risques d’affaiblissement des colonies d’abeilles ;
  2. déterminer en quoi ce lien est affecté par trois autres stress environnementaux majeurs : la raréfaction des ressources mellifères sauvages, l’acarien Varroa destructor et le frelon asiatique Vespa velutina ;
  3. valider l’utilisation des traits d’histoire de vie des individus comme outil de surveillance précoce des risques d’affaiblissement des colonies.

Description

Dans ce projet, l’institut est chargé de réaliser des enquêtes sur les pratiques phytosanitaires des agriculteurs (dates de traitement, dose, type de produit). Ces données serviront à alimenter des analyses statistiques pour évaluer le lien entre l’usage de ces produits et l’état des colonies d’abeilles domestiques suivies sur cette même période. Une partie des actions de ce projet est en lien étroit et mutualisée avec le projet DEPHY-Abeille piloté par l’ITSAP-institut de l’abeille.

Dernière mise à jour

2014-07-29 12:04:27

L'expertise technique et scientifique

au service de la filière apicole