Gestion du cheptel et production

picto-gestion-du-cheptel-et-production

Afin de disposer d’un indicateur fiable pour la filière apicole, l’ITSAP-Institut de l’abeille, qui mène chaque année une enquête permettant d’évaluer les pertes hivernales du cheptel français, s’est associé en 2012 au SNA, afin de prendre davantage en compte les différents types d’apiculture (loisir, pluriactifs, professionnels).

L’ITSAP-Institut de l’abeille coordonne, en collaboration avec les associations régionales de développement apicole (ADA) et l’appui du service Biométrie de l’Institut de l’élevage, une enquête nationale afin de disposer de données fiables et de comprendre les causes des pertes hivernales de colonies en France. Après cinq années d’enquêtes très complètes, les principaux facteurs de risques ont été étudiés et les résultats publiés en 2012 (voir plus bas).
De ce fait, pour l’enquête de l’hiver 2012-2013 le questionnaire a été largement allégé pour se concentrer sur le taux de perte. Tous les apiculteurs, amateurs ou professionnels avaient la possibilité de répondre au questionnaire (via Internet ou par courrier) et n’étaient plus ciblés comme lors des enquêtes précédentes. Cette méthodologie a permis de recueillir 638 réponses, détaillées par région et par taille d’exploitation dans le tableau ci-dessous. La participation très active de certaines ADA, qui ont mené des enquêtes individualisées, explique le taux de réponse remarquable des régions concernées. De plus, la diffusion du questionnaire dans la revue L’abeille de France a également permis de recueillir un nombre important de réponses.

Nombre de questionnaires recueillis selon la taille du cheptel et nombre de colonies avant hivernage, par région.
  Nb réponses Nb ruches
< 150 col. > 150 col.
Alsace 265 10 7 366
Aquitaine 5 2 1 108
Bourgogne 4 1 531
Bretagne 12 8 3 633
Centre 25 5 3 000
Champagne-Ardenne 33 4 2 274
Corse 24 10 4 164
Franche-Comté 9 3 1 218
Languedoc-Roussillon 9 3 1 322
Midi-Pyrénées 9 71 35 061
Provence-Alpes-Côte d’Azur 9 12 5 384
Rhône-Alpes 54 13 5 606
National 496 142 71 504

Le taux de perte est calculé pour chaque région par un ratio entre le nombre de colonies mortes au cours de l’hivernage et le nombre de colonies présentes avant hivernage. Le taux de perte national est une moyenne des pertes régionales pondérée par le nombre de ruches déclarées par région lors de l’audit de la filière apicole réalisé en 2012 par FranceAgriMer. Les régions pour lesquelles le taux de réponses était inférieur à 1 % ont été exclues du calcul (huit régions concernées).

Figure : Taux moyens de pertes hivernales par région et pondéré au niveau national : moyenne des pertes pour les hivers 2008 à 2011, puis taux moyen des hivers 2011/2012 et 2012/2013
Figure : Taux moyens de pertes hivernales par région et pondéré au niveau national : moyenne des pertes pour les hivers 2008 à 2011, puis taux moyen des hivers 2011/2012 et 2012/2013

Les variations sont notables dans certaines régions par rapport aux années précédentes (une sensible hausse en Midi-Pyrénées, en Alsace et dans le Centre et une baisse en Aquitaine).

Cependant, au niveau national, le taux de pertes de l’hiver 2013 est de 18,4 %: il est assez stable par rapport à 2012 (17,3 %) et bien inférieur à la moyenne 2008-2011, qui se situe à presque 25 %.

Cet indicateur doit permettre à chaque exploitation de se situer quant à son niveau de pertes hivernales, mais il permet aussi à l’ensemble de la filière apicole de disposer de données fiables à présenter à ses interlocuteurs. Il est donc important de maintenir une participation forte des apiculteurs au cours des prochaines années.

Contact : Julien Vallon

Résultats détaillés de l’enquête pour l’hiver 2012-2013

Dernière mise à jour

2015-09-09 16:47:07