Une norme internationale ISO pour la gelée royale

Depuis plusieurs années, des négociations internationales sont en cours pour la définition d’une norme internationale ISO pour la gelée royale. En 2013, un consensus s’est dégagé entre les différents pays, ce qui a abouti à un projet de texte.

11/12/2014

Projet de norme ISO pour la gelée royale

Depuis 2009, un projet d’élaboration d’une norme internationale (ISO) de spécification de la gelée royale est en cours. Les enjeux autour de ce projet sont importants car contrairement au miel, la gelée royale n’est définie réglementairement, ni aux niveaux national, européen ni international. Elle est soumise à la législation générale des denrées alimentaires ; or les pratiques de production à travers le monde varient et on peut distinguer différentes qualités de gelées royales.

Le groupe de travail 13 du comité-agroalimentaire de l’ISO, chargé de rédiger le texte de norme, est présidé par la Chine, par ailleurs premier producteur mondial de gelée royale et à l’initiative du projet. La France ainsi que l’Italie, la Turquie, l’Allemagne et le Japon participent aux négociations en tant que pays actifs au sein de ce groupe.

Après près de cinq années de négociations ardues, au terme desquelles le projet a même été annulé par l’ISO en raison du dépassement des délais normalement acceptés, le groupe de travail 13 est enfin parvenu à un consensus autour du texte en juillet 2013. Le projet de texte comprend donc :

  • Une seule définition de la gelée royale, précisant deux types ou qualités du produit : type 1 pour une gelée royale issue d’une alimentation naturelle de l’abeille et type 2 autorisant le nourrissement artificiel des abeilles.
  • Des critères chimiques adaptés au produit avec des bornes de valeurs suffisamment précises pour différencier une gelée royale de type 1 d’une gelée royale de type 2,
  • Des critères de qualité ou de contrôle du produit tels que la furosine (indicateur de fraîcheur de la gelée royale), les analyses polliniques ont été inscrits dans la norme comme points facultatifs mais néanmoins pertinents,
  • Les méthodes d’analyse utilisées par tous les laboratoires ayant participé au projet ont été incluses en annexe,
  • Des mentions obligatoires pour le metteur en marché telles que le mois de congélation du produit, la date de durabilité du produit et les préconisations de conservation,
  • La reconnaissance des deux modes de conservation du produit : d’un côté la conservation au frais (+2/+5°C) et de l’autre la congélation à -18°C.

Début avril 2014, après l’accord obtenu sur le fond du projet, le comité agro-alimentaire de l’ISO s’est prononcé en faveur de la réinscription du sujet « gelée royale » au programme de travail. La prochaine position à défendre par la France, incontournable, sera la mention obligatoire du type (type 1/type 2) sur les produits faisant référence à la norme, afin que le consommateur puisse distinguer les deux types de gelées royales.

ISO : International Organization for Standardization (Organisation internationale de normalisation)

Aller plus loin

www.geleeroyale-gpgr.fr

Dernière mise à jour

2015-07-09 14:53:12