Partenaires

Partenaires de l’institut en recherche et développement

L’Unité mixte technologique « Protection de l’abeille dans l’environnement »

Unité mixte technologique « Protection de l’abeille dans l’environnement

L’ITSAP-Institut de l’abeille est partenaire de l’Unité mixte technologique « Protection de l’abeille dans l’environnement » (UMT PrADE) co-animée par l’ACTA et par l’INRA, validée en décembre 2009 par la DGER et basée dans l’unité « Abeilles et Environnement » de l’INRA d’Avignon. Les autres partenaires sont l’ADAPI, pour la partie développement, et les laboratoires de Biologie et protection de l’abeille, Toxicologie environnementale et Pollinisation et écologie des abeilles de l’INRA, pour la partie recherche.

Le moteur de ce partenariat est l’intégration des connaissances en termes de protection des abeilles (sauvages et domestiques) dans les agrosystèmes. Une source d’informations validées et reconnues permet en effet de mieux comprendre le déclin des abeilles et de mieux concevoir des solutions techniques capables de l’enrayer.

Le programme de recherche et développement a pour objectif de comprendre le déclin des abeilles et s’appuie sur une approche intégrant les différents « facteurs de stress » (parasites et pathogènes, disponibilité des ressources alimentaires et exposition aux pesticides) ainsi que la mise en commun des compétences spécifiques aux différents partenaires.

Les trois principales missions de l’UMT PrADE

  • améliorer les diagnostics de l’état des populations d’abeilles, chez les abeilles sauvages et chez l’abeille domestique ;
  • améliorer la connaissance de l’incidence des facteurs de pressions : polluants, ressources, bioagresseurs ;
  • développer une approche intégrative de l’ensemble des composantes, par l’expérimentation et par la conception d’analyses théoriques, de simulations.

L’ITSAP-Institut de l’abeille est chargé de l’animation de deux groupes thématiques de l’UMT PrADE : « Amélioration du diagnostic du déclin de l’abeille domestique » et « Ressources ». Il participe également au Comité technique et au Comité d’orientation de l’UMT.

Les Instituts techniques agricoles

Logo ACTA

L’ACTA a conclu un contrat d’objectifs et de moyens (2014-2020) avec le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) pour fixer le cadre dans lequel les instituts réalisent leur programme d’activités et leur mission d’intérêt général.

Le partenariat entre l’ITSAP-Institut de l’abeille et l’ACTA, tête de réseau des instituts techniques agricoles (ITA), est très formalisé par une convention pluriannuelle. Il se traduit entre autres, par la mise à disposition de personnel, de bureaux, un appui logistique des services de l’ACTA (comptabilité, juridique, informatique, formation…) et une mutualisation des outils. L’ITSAP-Institut de l’abeille est par ailleurs partenaire d’un certain nombre de projets de recherche, pilotés par l’ACTA.

L’ITSAP-Institut de l’abeille travaille également en partenariat avec l’Institut de l’élevage (IDELE) sur l’estimation des pertes hivernales de cheptel et sur les réseaux d’exploitations de référence. Concernant les problématiques de pollinisation, l’ITSAP-Institut de l’abeille renforce ses relations avec les instituts des filières végétales concernées. Des projets et des expérimentations sont conduits avec l’Association nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences oléagineuses (ANAMSO) et avec Terres Inovia.

Dans le cadre des projets CASDAR, où l’ITSAP-Institut de l’abeille est soit pilote (InterAPI) soit partenaire technique (RésAPI, POLINOV, dépérissement de la lavande), l’institut travaille avec l’ACTA, Terres Inovia, ARVALIS-Institut du végétal et l’Institut technique interprofessionnel des plantes à parfum, médicinales et aromatiques (ITEIPMAI).

Institut de l'élevageAssociation nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences oléagineusesInstitut technique interprofessionnel des plantes à parfum, médicinales et aromatiquesArvalis, Institut du végétal
 Le rôle des instituts techniques agricoles

Spécialisés par filières de productions, les instituts des filières végétales et animales sont implantés sur l’ensemble du territoire français. Ils sont au cœur du dispositif français de Recherche et Développement. Leurs missions sont définies par l’article D823-1 du Code rural.

En étroite relation avec la recherche fondamentale et en contact permanent avec les acteurs de la filière dont ils relèvent (apiculteurs, agriculteurs, producteurs, industriels…), ils anticipent et accompagnent les évolutions techniques, économiques et technologiques. Ils analysent les besoins des exploitations et des entreprises du secteur de façon à renforcer la compétitivité. Ils ajustent la stratégie de développement, tant pour le marché intérieur qu’à l’international, afin de l’adapter aux demandes sociales. Ils cherchent à mettre au point des procédés et des produits de services innovants. Ils effectuent des expertises pour éclairer les décisions des entreprises et administrations et concourent à la définition objective de la qualité des produits dans le cadre de procédures de normalisation, certification ou qualification.

La Recherche française

L’ITSAP-Institut de l’abeille collabore avec les principaux chercheurs travaillant sur l’abeille. Ces derniers, siégeant pour certains au Conseil scientifique, permettent de reformuler les besoins techniques identifiés par la profession sous forme de questions scientifiques.

Par ailleurs, l’ITSAP-Institut de l’abeille, à travers sa participation aux travaux du groupe « Réponse aux besoins urgents exprimés par le terrain », est également membre du Réseau français pour la santé animale (RFSA), plateforme technologique européenne qui rassemble des représentants de l’industrie du médicament vétérinaire, de la recherche en santé animale, du monde financier et des autorités de réglementation européenne.

Des travaux sont menés avec l’INRA EcoDev d’Avignon, notamment sur le développement de la méthode ARDI (Acteurs, ressources, dynamiques, interactions) expérimentée dans le projet InterAPI piloté par l’institut[4]. Dans le cadre d’autres projets de recherche, l’ITSAP-Institut de l’abeille est également partenaire de l’INRA de Nancy et du Magneraud, du CNRS de Chizé et de Montpellier SupAgro.

L’Anses

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été créée en 2010 par la fusion de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset).

L’Anses assure des missions de veille, d’expertise, de recherche et de référence sur un large champ couvrant la santé humaine, la santé et le bien-être animal et la santé végétale. Elle évalue ainsi de manière transverse les risques et les bénéfices sanitaires, et transmet ses avis et recommandations aux pouvoirs publics.

L’ITSAP-Institut de l’abeille et l’Anses ont signé une convention-cadre de collaboration. L’institut participe également au Conseil d’orientation « Santé et alimentation des animaux » et au Conseil d’orientation « Santé et protection des végétaux » pilotés par l’Anses.

Partenaires de l’institut en recherche et développement

Les associations régionales de développement apicole (ADA)

Les associations régionales de développement apicole adhérentes de l’ITSAP-Institut de l’abeille sont présentes dans presque toutes les régions ainsi qu’à l’île de la Réunion. Il s’agit selon les particularités régionales, d’associations loi 1901, de syndicats constitués autour d’un signe de qualité ou de sections apicoles constituées au sein de GIE plus généralistes.

En plus des cotisations de leurs adhérents, ces associations bénéficient de financements régionaux, nationaux ou européens (conseils régionaux, conseils généraux, contrat de projet État-Région (CPER), projets CASDAR, projets inter-régions…).

Selon leur niveau de financement, les ADA sont dotées d’animateurs, ingénieurs et/ou techniciens, qui mettent en œuvre le travail sur le terrain.

ADA adhérentes de l’institut :

ADAAQ, ADAA, ADAB, GIE Élevages de Bretagne, ADAPIC, AOC Miel de Corse, ADA FC, ADAPro LR, ADAM, APPNP, GIE Pays de la Loire, ADAPI, ADARA, ADAR, ANERCEA, GPGR

Les réseaux de développement apicole nationaux : ADA France et le Groupe métier apiculture de l’APCA

Fédération nationale du réseau de développement apicoleAssemblée permanente des Chambres d'agriculture

Début 2013, les ADA ont constitué une fédération nationale du réseau de développement apicole, nommée ADA France[5]. Sa principale mission est de concourir au développement de l’apiculture française, par l’appui à l’installation et l’accompagnement administratif et technique des apiculteurs (actifs, nouveaux installés et porteurs de projets), la formation continue, etc. ADA France assure donc la coordination nationale des actions de développement apicole des ADA, en articulation avec l’ITSAP-Institut de l’abeille, qui assure, pour sa part, la coordination scientifique des expérimentations des ADA en région.

Afin de renforcer les actions réalisées par les Chambres d’agriculture en faveur de l’apiculture, un Groupe métier apiculture est en place depuis 2009 au sein de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture (APCA). Ce réseau technique thématique permet l’échange et la mutualisation des actions mises en œuvre. Pour être au plus près des problématiques techniques de la filière apicole, ce réseau travaille en partenariat avec l’ITSAP-Institut de l’abeille et ADA France.

L’enseignement agricole

Les relations avec les partenaires de l’enseignement agricole se sont développées pour aider les établissements agricoles à sensibiliser les étudiants à la prise en compte de l’abeille dans la gestion de l’environnement des exploitations apicoles, et à mettre en place des formations spécifiques pour professionnaliser les acteurs orientés vers la filière apicole.

Plusieurs des associations régionales de développement apicole (ADA) sont impliquées dans les formations de lycées agricoles (Lycées agricoles de Toulouse-Auzeville et de la Côte-Saint-André) et de centres de formation professionnelle (CFPPA de Vesoul, Venours, Hyères, Nîmes). Certaines d’entre elles conduisent des projets en lien avec l’ITSAP-Institut de l’abeille liés à la sélection ou des ruchers expérimentaux en partenariat avec ces établissements. Dans le cadre du projet CASDAR InterAPI, le lycée agricole de La Saussaye (28) est également partenaire technique.

L'expertise technique et scientifique

au service de la filière apicole